Formation professionnelle d'ostéopathie

Une lésion ostéopathique se manifeste par une  perte  de mobilité et, dans ce que nous allons développer maintenant, il s’agit d’une perte de mobilité articulaire associée le plus souvent à une perte de mobilité ligamentaire voire musculaire.

En effet, dans les traumatismes affectant les articulations, la force atteint le niveau articulaire soit directement soit par l’intermédiaire d’un ou plusieurs os formant l’articulation elle-même.

Par conséquent, les muscles, les tendons, les ligaments et la capsule articulaire pourront être traumatisés ou irrités et pourront aller jusqu’à la déchirure et la luxation de l’articulation.

Lorsqu’il y aura asymétrie au niveau du traumatisme, il se produira une plus grande inflammation, une grande tension et une grande contraction du côté de celui-ci. Il en résultera un blocage partiel de l’articulation laquelle sera limitée en amplitude tant au repos qu’en activité.

Il est évident que la lésion ostéopathique  peut être produite par un  spasme  ou  une contraction musculaire  d’origine  réflexe ou fonctionnelle. Ces tensions d’ordre réflexe ont  le plus souvent leur  origine dans  les viscères  et organes et comme  elles sont rarement  symétriques,  elles produisent  une  perte  de mobilité laquelle  induira  un  terrain  favorable  à  la  pathologie. Il suffira alors d’une action tout à fait  légère pour passer à une lésion ostéopathique sévère déclenchant  tout un processus de lésions secondaires par phénomènes compensatoires.

De la même manière les mauvaises postures induites ou non par des attitudes professionnelles produiront avec le temps une perte de mobilité  partielle au début et qui tendra à s’aggraver s’il n’y a pas de traitement adéquat.

Or le corps réagit en tant qu’unité aux traumatismes et donc aux pertes de mobilité et il s’en suit un nombre important de réactions telles  par exemple que des changements circulatoires locaux ou généraux, une activation du système adréno-cortical et autres systèmes endocriniens, un déséquilibre du système nerveux autonome, un déséquilibre thermique, etc...

C’est ce que l'on appelle les suites et qui sont au nombre de 5 :

  1. D’abord la suite mécanique articulaire, viscérale et sacro-craniale que nous avons évoquée plus haut.
  2. La suite hydraulique et  hémo-dynamique intéressant les milieux extra cellulaires et les conduits vasculaires.
  3. La suite supra-segmentaire, segmentaire et locale empruntant les filets nerveux.
  4. La suite électro-chimique empruntant la voie vasculaire.
  5. La suite électro-magnétique parcourant les plans de clivage. (La traduction cutanée étant le méridien en Acupuncture.)


Ces suites induisent donc des modifications et des bouleversements neuro-physiologiques qui sont responsables de bien des variations dans l’homéostase, le rythme viscéral, crânien, la résistance et l’adaptabilité générales.

 

Formation d'Ostéopathie Formations post graduées

Agrément

École agréée par le ministère de la santé.
NOR : AFSH1516144S

 

Lésion ostéopathique

Manipulation ostéopathique

Designed and powered by iGLOO Communication

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.